FR

|

EN

30 vues

3 likes

Nicolas

Ingénieur électronique numérique (FPGA / ASIC) chez SODERN (ARIANEGROUP)
Industrie Aéronautique et Spatiale

91800 Brunoy, France

Français Anglais

Accepte de rencontrer

Des lycéens, Des collégiens, Des étudiants du supérieur, Des professionnels

Nicolas

Ingénieur électronique numérique (FPGA / ASIC) chez SODERN (ARIANEGROUP)
Chez Industrie Aéronautique et Spatiale

Français Anglais

91800 Brunoy, France

1

rendez-vous restants ce mois-ci

1 rendez-vous restants ce mois-ci

Taux de réponse : 100%

Temps de réponse : < 24h

Taux de réponse

100%

Temps de réponse

< 24h

Contacter Nicolas

Afin de pouvoir contacter Nicolas il vous suffit soit de vous inscrire sur My Job Glasses, c’est très rapide et c’est gratuit, soit d’accéder à votre compte en vous connectant.
Présentation de Nicolas

Bonjour,

Je suis ingénieur en électronique numérique dans le milieu de l'aéronautique/spatial, et je travailles plus particulièrement dans la conception de circuits électroniques intégrés (System on Chip "SoC", FPGA, ASIC).

L'intitulé de mon poste va souvent se résumer au type de circuit intégré que je conçois (Ingénieur FPGA, Ingénieur ASIC, Ingénieur SoC).

J'habite et travaille en France, dans la région Ile-de-France.

L'ingénieur en électronique numérique a pour mission de concevoir tout ou partie d'un circuit électronique numérique présent sur une carte électronique.

Les tâches de l'ingénieur dépendent du type de circuits intégrés sur lequel il travaille.
Ci-dessous est une trame "générique" type :

- Examiner les besoins du client (quelles fonctionnalités veut-il pour son circuit)

- Faire un devis et un planning (combien d'heures nécessaires pour réaliser le circuit au vu des besoins, quels outils matériels et logiciels nécessaires, définir des jalons d'avancement (date de livraison du circuit), etc...)

- Spécifier le circuit (écrire des documents indiquant ce que va faire le circuit, comment va-t-il le faire, comment tester chaque fonctionnalité, etc...)

- Concevoir le circuit.
On "code" notre circuit numérique en VHDL, VERILOG ou SYSTEMVERILOG. Ce ne sont pas des "langages de programmation" mais des "langages de description matérielle". Notre code est interprété par des logiciels de CAO électronique qui se chargent de convertir nos bouts de codes en éléments d'électroniques numérique et d'essayer de les relier ensemble (dans ce qu'on appelle une "netlist"), en tenant compte de contraintes de place, de temps ou de consommation sur la carte électronique.

- Vérifier que le circuit fonctionne en simulation.
On va utiliser des logiciels de simulation qui vont nous permettre de "tester" notre circuit électronique en nous affranchissant des contraintes physiques réelles de la vraie carte (intégrités de signaux, timings électriques...).
On va ainsi d'abord simplement s'assurer que, d'un point de vue fonctionnel, et dans des conditions "parfaites", notre circuit fonctionne.
C'est une étape cruciale, car il extrêmement plus coûteux de détecter des erreurs sur la carte qu'en simulation.

- Tester que le circuit fonctionne sur carte.

Sur FPGA, la carte est une sorte de boîtes à LEGOS à tout faire déjà construite par un fabriquant. Notre circuit ("code") est lu par l'outil CAO du fabriquant et utilisé pour "configurer" la carte pour qu'elle assemble les LEGOS qu'elle possède de telle sorte à réaliser le circuit électronique qu'on veut.
Il est rapide de tester le circuit et faire des modifications (en cas d'erreurs, ou en cas d'ajout de fonctionnalités).
Par contre, la conception du circuit est contraignante car nous sommes limités par ce que peut faire le FPGA (taille, quantité et diversités de ses "LEGOs", fréquence, consommation).
Le circuit ne sera pas optimisé, sera limité dans ses fonctions, mais sera rapide et peu cher à mettre en place.


Sur ASIC, la carte n'existe pas. On va fournir notre circuit ("code") à un fabriquant de cartes qui va la créer tel qu'on lui demande. Il faut compter des mois (>6 mois) voire plus pour que la carte soit fabriquée.
La conception d'un circuit ASIC est moins contraignante puisqu'on peut, en théorie, tout contrôler sur la taille, la consommation, les fréquences etc... C'est un circuit totalement optimisé pour la fonction qu'on souhaite réaliser.
En revanche, la conception est plus complexe, plus longue et beaucoup plus chère. Il y a un très grand effort mis durant la phase de "simulation" (avant que la carte soit conçue) pour s'assurer qu'il n'y a aucune erreur. Toute erreur détectée sur la carte produite impliquerait de relancer une fabrication (très chère et très longue). Une fois la carte fabriquée, impossible de la "reconfigurer". Elle ne contiendra pas des "LEGOs" reconfigurables comme un FPGA.

Il y a plusieurs métiers pour concevoir une carte électronique.
L'ingénieur en électronique numérique est fréquemment amené à communiquer avec ces autres métiers pour s'assurer que sa pièce du puzzle s'emboîte avec celles des autres.
L'ingénieur en électronique est parfois amené à travailler seul, et parfois en équipes plus ou moins grandes en fonction de la complexité et de la taille du circuit électronique à réaliser.

J'ai fait un lycée général, filière scientifique et j'ai obtenu un bac S.

J'ai ensuite rejoint une école d'ingénieur (ESIEE Paris) en post-bac, par concours durant mon année de terminale.

J'y ai passé 5 ans, dont 2,5 ans initiaux de prépa intégrée (cursus commun en math, physique, électronique, informatique), puis 2,5 ans dans une filière spécialisée d'électronique numérique.

J'ai réalisé un stage ouvrier d'1 mois en 1ère année, un stage technicien d'1 mois en 2ème année, un stage à l'étranger de 3 mois en 4ème année et un stage de fin d'études de 6 mois en 5ème année.

J'ai finalement reçu un diplôme d'ingénieur à la suite de mon stage de fin d'année.

Depuis mon diplôme, j'ai travaillé pour différentes entreprises, dans différents secteurs (défense, aéronautique, spatial, télécommunications) et sur différentes cartes (FPGAs, ASICs, SOCs).

Je suis disponible pour discuter de mon métier et du secteur aéronautique et spatial.

Nicolas

Présentation d'Industrie Aéronautique et Spatiale

L’aéronautique et l'espace sont à l’aube de plusieurs révolutions. Pour relever ces défis environnementaux et technologiques, L’AÉRO RECRUTE.
Notre filière est spécialisée dans l’étude, le développement, la réalisation, la commercialisation et la maintenance de tous programmes et matériels aéronautiques et spatiaux, civils et militaires, ainsi que de systèmes de défense et de sécurité.
De l’ingénierie à la production, en passant par la maintenance, plus de 25 000 recrutements sont prévus en 2024 partout en France, tendance qui devrait se confirmer les prochaines années.
Talents de tous horizons, du CAP au Bac+8, ouvrez-vous à de nouvelles opportunités dans des métiers de pointe et de passion où l’innovation est partout.